Publié le

La Grande Ourse et David Cayla interrogent les modèles dominants

Alors que certains et certaines pleurent de devoir rester enfermé.es à domicile après les dernières annonces du gouvernement, d’autres se trouvent sans domiciles et expulsé.es de l’hébergement dont iels bénéficient. Ce lieu vous le connaissez peut être, La Grande Ourse : un squat autogéré près du centre ville d’Angers dans lequel une quarantaine de personnes sont hébergées. Iels proposent également une freepicerie et un freeshop pour garantir l’accès à une alimentation et à de l’habillement. Un café solidaire qui permet de financer des débats, des ateliers ou encore de l’accompagnement administratifLa décision qui a suivi leur dernier procès est brutale et sans équivoque : quitter les lieux avant le 30 octobre, premier jour de reconfinement. Doreen et Axel, membres du collectif, nous parlerons de tout ça.

En deuxième partie d’émission, nous avons reçu David Cayla, enseignant chercheur en économie à l’Université d’Angers et membre des Economistes Atterrés, un collectif de chercheurs et d’universitaires en économie qui a pour vocation à animer la réflexion collective et à mettre en avant des économistes opposés à l’orthodoxie néolibérale. Il est également l’auteur de deux ouvrages, L’économie du réel face aux modèles trompeurs et le très récent Populisme et Néolibéralisme.

Playlist :

I Had a Dream (Rhino & Weston Remix) > Ludivine Issambourg /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.