Publié le

La préservation de l’emploi artistique et technique en période COVID, quelles leçons pour l’avenir ?

Du 23 au 29 novembre 2020, le Festival Culture BarBars se transforme en États Généraux du Droit à la Fête dans les Territoires, plus d’une vingtaine de tables rondes à travers le pays: débats, témoignages, avec les acteurs du monde culturel, les acteurs de la nuit français et européen, les acteurs de la réduction des risques, et avec les pouvoirs publics.

La fête prise dans son large prisme a été l’une des premières victimes de la pandémie et des décisions des gouvernements. Les conséquences de ces dernières ont un impact très important sur les acteurs culturels et économiques de la nuit. La COVID est synonyme de crise économique et sociale à venir. Les confinements ont stoppé tout ou partie de pans entiers de l’activité économique. Les acteurs de la vie nocturne en payent et vont en payer une large part. Or, la période nous aura appris que quoiqu’il se passe, la population a besoin de se rencontrer, de partager, s’éveiller, s’émerveiller.

Pour cette première table ronde organisée par Arash Saeidi , Jean Yves Kerhornou et Radio Campus Angers, nous nous sommes interrogés sur la préservation de l’emploi artistique et technique en période COVID, quelles leçons pour l’avenir ?

En compagnie de:

Clarisse Arnou (Yotanka)
Hélène Raimbault (Comédienne. syndicat français des artistes, Ouvrir l’Horizon)
Mélanie Alaitru (Chabada)
Arash Saeidi (Bar-Bars, responsable du Velenjak, conseiller municipal)
Pierrick Menuau (musicien, festival Bouche à Oreille)

Stéphane et Etienne étaient à la réalisation de cette table ronde, Thibault à l’animation.

Playlist :

Evidemment > Nerlov /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.