Publié le

#5 Effervescence empathique et effets euphorisants existentialistes

Cette semaine, le TRI SELECTA s’épanche sur la lettre E et la centaine de promos, cds, Lp ou Ep qu’à reçu radio campus Angers depuis sa création… L’objectif : une heure de best of avec la crème des artistes « E ».

On démarre fort avec la chanteuse R&B électronica Emika qui est passé dans la moulinette raw/minimalist de jeune producteur de Détroit Kyle Hall.

Puis, c’est un des albums retenus entre tous, « Rise » du trio Eyes of Blue Dogs, les mélodies trip hop sont déstructurées par des envolées jazz où quand l’electro acoustique fait beau et bon ménage.

Session electro rock ensuite, plus synth-pop avec Esser, synthé hallucinée pour les Elriks, plus cosmique disco avec Electro Mop, plus punk funk pour Eat your toys et plus hip hop uffien pour Elektrisk Gønner.

Le rap on y arrive avec Emmanuel Jal, ancien enfant soldat au Soudan et le français « congolais » expatrié au Brésil proche de la galaxie Assassin, le bien nommé Pyroman (petite bévue c’est l’album équateur cosmique qui commence par E).

L’émission termine avec le sublime morceau deep house de the Elektrons, dont la pochette est aussi l’image en tête et le joyeux afro beat des Espoirs de Coronthie.

Playlist :

Pretend (Kyle Hall Remix) > Emika /

Little Piece of Everything > Eyes of Blue Dog /

A77 > Esser /

Like a Robot > The Elriks /

Rock One > Electric Mop /

Dance On The Ledge > Eat Your Toys /

Unknowhatiwant > Elektrisk Gønner /

Hai > Emmanuel Jal /

Resistance > Pyroman /

Joy feat Pete Simpson > The Elektrons /

Fougou Fougou > Les Espoirs de Coronthie /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *