ntoumba darck on the beat
Publié le

NToumba Minka, disparition d’un grand bassiste

L’artiste musicien chanteur et bassiste camerounais a quitté la scène dans l’après-midi du 17 février 2020 des suites d’une longue maladie.

C’est depuis plus 40 ans que le dompteur de basse et arrangeur a débuté son aventure musicale.

Tout commence au collège Noah de Mbalmayo au Cameroun ou il a contracté le virus de la musique. De fil en aiguille il a gravit les échelons de la réussite avant d’être sollicité par l’Orchestre national du Cameroun au début des années 80 pour accompagner l’artiste Pierre-Claver Zeng. Il deviendra chef d’orchestre.

Ce sera le point de départ d’une véritable aventure professionnelle.

Ne parvient pas à intégrer l’orchestre de la Crtv il choisit de prendre le large et tente l’aventure du côté de la Côte d’Ivoire.
A Abidjan, la capitale ivoirienne, il rencontre Meiway, l’artiste du pays de renommée internationale pour qui il mettra son talent à son service.

L’artiste finit par atterrir à Paris le 10 septembre 1990 où il est accueilli par le chanteur guy lobé avec qui il va collaborer.

Il a notamment collaboré avec des musiciens comme Awilo Longomba, fally ipupa et bien d’autres

Dans la mosaïque qui lui ont assuré un franc succès, il y a assurément le titre “Plus Jamais ça” qui a fait danser le public Camerounais et pas seulement.

La suite sera une succession de tubes ; L’homme est mauvais qui sera son premier album solo en 2005, Abogaïs , Sexy makéro, etc.

Ntoumba Minka tire donc sa révérence, mais son œuvre musicale vivra à jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.