Publié le

Chabada birthday party #2 Mali Club

Samedi dernier, c’est un double anniversaire qui a réjoui les convives du Chabada. La structure fête ses 20 ans et le jumelage entre Angers et Bamako souffle ses 40 bougies, ce qui méritait bien un peu de bougie boogie.

C’est Ahmed Fofana, fraîchement installé dans notre bourgade, qui orchestrera la nuit. Multi-instrumentiste, arrangeur, metteur en scène et homme de l’ombre de nombreux projets et collaborations : il a notamment joué en compagnie d’Amadou et Mariam, Damon Albarn, Salif Keita, Björk, Vieux Farka Touré ou Rockin’ Squat d’Assassin. Il est considéré tout simplement comme un des musiciens majeurs de la scène musicale ouest africaine d’aujourd’hui.

Pour une fois j’ai l’ingénieuse idée de prendre mon vélo, hélas je manque le début du Fofana Show où il convie sur la grande scène un mélange d’intervenants africains ou angevins. Je loupe donc le duo Deltas et l’apparition d’une partie de Lo’jo pour débarquer au moment où Pepso prend le micro. Sa prose saturnienne est accompagnée d’une basse/batterie/balafon/harmonica, le public tente doucement de « voler dans le ciel » avec les hirondelles. Puis Kwal débarque, il impliqué dans le jumelage, et présenté par le Mc sapé classe comme le rappeur français le plus connu au Mali, témoin de 3500 personnes l’acclamant lors d’une montée sur scène…Il commence par une fable composée par ses soins en Bambara, avant de poursuivre par d’autres sages paroles « rap conscient » dans une vibe jazzy et soul…En backing band on trouve six musiciens et une choriste. Intermède soul mielleuse de celle-ci avant que le show hip-hop recommence avec Nouvel Air, les 4 Mcs et un bassiste chauffent la foule dispersée; puis Tomahawk de prendre le relais avec son toast survitaminé sur une drum & bass galoppante. Une bonne idée que d’inviter un jeune danseur qui fascine le public en plus de la vitesse du débit.

Enfin Fofana prend place au-devant de la scène après une belle présentation de Lassy King Massassy, rappeur, slammeur, acteur, figure de proue du hip-hop malien et le Mc du soir. Ahmed présente son nouveau projet « Idonké », il décrit sa musique timidement, en quelques mots. « Une guerre positive pour renforcer les liens entre les communautés du monde ». En solo, avec sa kora, pour un premier morceau, avant d’être rejoint par le longiligne danseur pour un autre dédié aux enfants des rues et demande à l’assistance « où sont les gens avec un vrai cœur »? Le tout avec diaporama gros plan sur pauvres bambins…relativement osée cette leçon d’humilité à minuit, et cette simplicité et générosité restera le fil rouge du reste du concert.

Fait place l’orchestre de cinq musiciens – balafon, flûte traditionnelle, percussions, basse, batterie – deux chanteuses face au public et Monsieur Fofana, à la conduite du groupe. Avec son cœur, ses aspirations et sa musique qui brasse différentes obédiences : de la tradition malienne, il appose une ambiance plus soul, jazz ou rock. La fin du show part en totale improvisation avec pour seul parole « Angers/Bamako, c’est le plus beau des jumelages » repris par le public, qui se presse pour rejoindre Dj Wassa, angevine aussi, aux commandes du Club. Dans une ambiance plus conviviale, l’audience se trémousse joyeusement devant la jeune Dj remuante, qui ne peine pas à motiver une centaine de personnes durant encore 2 heures. Le public de 7 à 77 ans profite au maximum et l’ambiance est festive et conviviale.

Quelques ballons n’auraient pas été de trop, à l’instar de la première soirée d’anniversaire, et l’on espère mieux pour la grande fiesta des 20 ans le 6, 7, 8 juin prochain. L’on repart un peu avant 3 heures, les jambes fourbus, heureux et fier du plus beau des jumelages.

Etienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *