Publié le

32/ Des Forêts Urbaines participatives à la méthode Miyawaki

Miyawaki, botaniste japonais a inventé une méthode qui permet de concevoir des forêts à haut potentiel de biodiversité. En effet, les forêts plantées de cette manière sont jusqu’à 30 fois plus denses qu’une plantation d’arbres classique et 100 fois plus riches en biodiversité. Cela crée un écosystème stable et résilient. La méthode « Miyawaki » s’avère plus efficace que celles de reboisements classiques. Elle permet un meilleur enracinement et donc une résistance aux conditions météorologiques extrêmes (tempêtes, sécheresses, inondations, feux, vents violents, maladies…). La forêt est réalisée avec des arbustes locaux, adaptés au climat du lieu, qui ont ainsi une croissance plus rapide. En 3 ans, la forêt est constituée.

L’idée consiste donc à créer des mini forêts urbaines avec les habitants, les élèves d’une école ou des salariés d’une zone d’activité. Une manière de les sensibiliser à la nature tout en créant rapidement un microclimat riche en biodiversité et participant au rafraîchissement urbain.

Des ateliers seront donc proposés dans les écoles ou dans les maisons de quartier pour connaître la méthode, les arbres avec un intervenant amateur des mini forêts et une poète d’Anjou.

Alors, prêt ? Pour aujourd’hui, pour nos enfants et pour l’avenir. 3 arbres par m² sur une surface équivalente à 5 places de parking… facile. C’est économique, sans entretien, pour un vrai impact vert !

VOTEZ POUR CE PROJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.