Publié le

11/ Le mur de la mémoire

Symbole majeur de notre mémoire collective remontant à la fin du XXe siècle et pourtant déjà oublié, délaissé, presque abandonné non loin du quai Félix Faure, tel est le sort actuel d’une portion du Mur de Berlin. Nous pensons qu’il faut changer cela.

Bien au-delà d’un simple morceau de béton, il s’agit de la trace palpable et émouvante de la fin d’une période terrible qui a succédé à la Seconde Guerre mondiale et que l’on a surnommée la Guerre froide. Elle consistait en l’affrontement de deux blocs prêts à déclencher à tout moment le feu nucléaire.

Dans un esprit de célébration, nous proposons le « soclage » de ce morceau d’histoire. Il intégrera une carte d’Angers et de sa région ainsi qu’une puce électronique. L’ensemble permettra à tous les Angevins et aux touristes de visualiser sur leur téléphone portable ou leur tablette, les sites internet des principaux lieux commémoratifs de la ville.

Pour rappel : Un mur fut dressé par les Soviétiques en 1961 pour empêcher les évasions quotidiennes vers la liberté. Il fut immédiatement surnommé le Mur de la honte.

Presque trente ans plus tard, les habitants de Berlin se révoltèrent et mirent en morceaux cette frontière déshonorante. Avec elle, c’est toute une dictature qui s’effondrait, entraînant la fin d’un monde en même temps que la réunification de l’Allemagne.

Notre ville se doit de valoriser cette trace exceptionnelle d’un moment inoubliable. N’oublions pas enfin que le Mur de Berlin ne fut pas que le symbole d’un totalitarisme abattu. Grâce au street art et au border art dont il fut l’origine et le support, il permit l’éclosion d’une nouvelle forme d’expression et de création artistique, message d’espoir et de liberté pour toute une génération.

VOTEZ POUR CE PROJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.