Lire le podcast
v02.0 // Who invited all these morons?

v02.0 // Who invited all these morons?

Des Bits et des Beats poursuit sa virée sanguinolente dans un Miami sous acide sur fond de grosse synthwave puisqu’on s’attelle à décortiquer Wrong Number, second et dernier volet de la saga Hotline Miami.

Sorti en 2015 et toujours développé par Dennaton Games, le principal intérêt du jeu est à chercher du coté de la narration, puisque les personnages et les époques se multiplient afin d’étoffer le lore relativement léger du premier épisode, le tout dans un univers toujours aussi violent et décalé.

Le gameplay et le level design évoluent également, pour le meilleur et surtout pour le pire, puisqu’entre personnages pénibles à utiliser et niveaux gigantesques bien loin de l’esprit initial de son prédécesseur, la difficulté est augmentée mais de façon plus agaçante que ludique.

Un travail d’orfèvre à cependant été encore une fois effectué sur la bande-son, qui passe de 21 à 49 morceaux avec une tripotée de nouveaux artistes, dont notamment le français Carpenter Brut, pour proposer un univers musical qui colle parfaitement au jeu et prend toujours autant aux tripes.

« Attention chérie, ca va couper. »